Avertir le modérateur

29/10/2006

C'est dur d'être travailleur immigré en Chine

Chine : les conditions de vie des travailleurs migrants d'origine paysanne sont décevantes

medium_tete.jpg


Le Bureau d'Etat des Statistiques (BES) a mené cette année une enquête spéciale sur la qualité de vie et la situation des paysans venus dans les villes pour y travailler.

L'enquête démontre qu'à l'heure actuelle dans les villes, l'environnement de travail et les conditions de vie des travailleurs migrants d'origine paysanne laissent en général beaucoup à désirer : travail épuisant de grande intensité ; salaires disproportionnés aux dépenses ; niveau d'éducation bas ; sécurité sociale minimale ; insuffisance de divertissements culturels ; formation professionnelle réduite, ? etc.

D'après cette enquête, la plupart des paysans qui désirent travailler en ville, soit à peu près 55%, s'appuient surtout sur les recommandations des parents et des amis pour y trouver un emploi, et seulement 10,51% se présentent eux-mêmes aux bureaux de recrutement ou offrent leur service aux unités de travail qui désirent embaucher du personnel.

Les paysans qui mènent des activités en ville, que ce soit pour les travaux ou le commerce, travaillent 6,29 jours chaque semaine et en moyenne 8,93 heures par jour.

L'enquête a obtenu les données suivantes : les travailleurs migrants d'origine paysanne qui s'adonnent aux travaux ou au commerce dans les villes peuvent gagner en moyenne chaque mois 966 yuans renminbi (monnaie chinoise), alors que pour plus de la moitié d'entre eux, le revenu mensuel moyen est moins de 800 yuans, et 19,67% touchent chaque mois moins de 500 yuans. Parmi les travailleurs d'origine paysanne enquêtés, 33,66% reçoivent un salaire qui se chiffre entre 500 et 800 yuans, et seulement 10% touchent un salaire mensuel qui dépasse 1.500 yuans.

L'enquête a révélé la discrimination fondée sur le sexe : le revenu mensuel moyen des travailleurs et des travailleuses d'origine paysanne se chiffre respectivement à 1.068 yuans et 777 yuans, soit à peu près un écart de 300 yuans.

Environ 80% des personnes enquêtées ont répondu qu'ils reçoivent chaque mois leur salaire.

Pour un grand nombre de travailleurs migrants, une partie de leurs salaires suffisent à satisfaire leurs dépenses quotidiennes et le reste est envoyé chez eux pour subvenir aux besoins de leurs parents et de leurs enfants laissés à la campagne. En 2005, ils ont envoyé chacun une somme moyenne de 4.485 yuans.

Pour ce qui est de l'emploi de leur argent en ville, ils dépensent mensuellement chacun une somme moyenne de 463 yuans, dont 72 yuans pour le logement, 235 yuans pour la nourriture et l'achat des articles d'usage courant et 47 yuans pour les divertissements culturels.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu