Avertir le modérateur

07/11/2006

Reporters sans Frontières étoffe l'arsenal du cybermanifestant

Reporters sans Frontières étoffe l'arsenal du cybermanifestant

Pendant vingt-quatre heures, l'organisation propose plusieurs outils originaux en ligne pour dénoncer les atteintes à la liberté d'expression.

medium_tvgraba.3.jpg


Arnaud Devillard , 01net., le 06/11/2006 à 18h25

Vingt-quatre heures non stop de manifestation, en battant le pavé, ce n'est pas très réaliste. Mais sur Internet, si. C'est ce que va tenter Reporters sans Frontières (RSF) entre mardi 7 novembre à 11 heures du matin et mercredi 8 à la même heure.
Dans le prolongement du Forum sur la gouvernance d'Internet, qui s'est tenu à Athènes du 30 octobre au 2 novembre, l'organisation veut « rappeler aux Etats que parler de l'avenir d'Internet ne peut pas se faire sans parler de liberté d'expression », comme l'explique Julien Pain du bureau Internet et Libertés de RSF.
Concrètement, l'initiative consiste à proposer une batterie d'outils un peu plus élaborés que les habituelles pétitions en ligne ou campagnes d'e-mailing. Fin octobre, Amnesty International s'essayait à de nouveaux outils avec un appel aux blogueurs pour la défense de la liberté d'expression, en soutien à un blogueur iranien arrêté. RSF va un peu plus loin.
Tout d'abord avec un planisphère interactif, développé en Flash, sur lequel l'internaute pourra venir « voter contre les ennemis de la liberté d'expression ». En clair, il s'agit de cliquer sur le ou les Etats que l'on estime un peu trop portés sur la censure. RSF se charge de comptabiliser à la fois le nombre d'internautes venus voter et les scrutins obtenus par tel et tel pays.
L'organisation donne la possibilité de cibler encore plus les critiques. Les internautes pourront en effet enregistrer directement à partir de leur ordinateur un message vocal destiné à Jerry Yang, le fondateur de Yahoo!. Le moteur de recherche est en effet très critiqué pour avoir accepté de s'autocensurer dans sa version chinoise, selon les exigences des autorités, et aurait permis l'arrestation, par le biais de son compte Yahoo!, du journaliste Shi Tao, emprisonné pour dix ans. « Nous pensons qu'il est important de désigner quelqu'un, commente Julien Pain. Ces messages à Jerry Yang, c'est un moyen de lui dire "Voilà ce que les gens pensent de vous". »
Beaucoup de visibilité en peu de temps
Une plate-forme de blogs payants sera également ouverte dans le cadre de cette opération « anticensure ». La souscription servira de contribution de l'internaute aux actions de RSF. Enfin, plus classique, le site Internet de l'association propose en téléchargement des images, fixes et animées
(déjà disponibles), faisant la promotion de cette cybermanifestation, à intégrer dans des pages Web en signe de soutien. Une série met en scène Fidel Castro, une autre le dirigeant chinois Hu Jintao et une troisième le président tunisien Ben Ali, dont le régime est régulièrement dénoncé par RSF et par Amnesty International.
En ramassant son action sur vingt-quatre heures, RSF tente là aussi une nouvelle approche. « On a l'habitude d'actions qui se font dans la durée, et ça fatigue les gens. Là, on espère beaucoup de visibilité pendant peu de temps, poursuit Julien Pain. On en est encore à explorer ce qu'on peut faire sur Internet. »
Côté bilan, si, pour une pétition en ligne, il suffit de recenser les signataires, là, RSF pourra décompter les clics sur son planisphère, les messages adressés à Jerry Yang et le nombre de téléchargements. Et compte bien s'en servir ensuite pour appuyer ses actions et ses discussions face à ses interlocuteurs.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu