Avertir le modérateur

14/11/2006

L'effet du résultat des élections sur la politique étrangère des É.-U.

Martingrall le 14 11 2006 L'effet du résultat des élections sur la politique étrangère des É.-U.
Peu de changements sont à prévoir

medium_SGE.JNJ17.081106064325.photo00.diaporama.default-403x500.jpg


Par Michelle Austein

Washington - Selon l'ambassadeur des États-Unis auprès du Royaume-Uni, M. Robert Tuttle, il y a eu, historiquement, peu de changements soudains de la politique étrangère américaine après des élections.

« Le président conçoit la politique étrangère et elle est mise en ouvre par le secrétaire d'État. Conséquemment, la direction de la politique étrangère continuera de relever de la responsabilité du président Bush jusqu'à ce qu'il quitte la Maison-Blanche, en janvier 2009. »

M. Tuttle a discuté des effets potentiels des récentes élections de mi-mandat lors d'une discussion en ligne organisée le 9 novembre.

« Tous les présidents, y compris le président Bush, consultent le Congrès au sujet de la direction à imprimer à la politique étrangère », a ajouté M. Tuttle.

Même si certains responsables clés des prises de décisions risquent de changer - par exemple, il y aura de nouveaux chefs de file au Congrès et à la tête du ministère de la défense - les grands objectifs de la politique étrangère restent les mêmes.

Les élections n'engendreront pas de changement de la politique des États-Unis en Irak, a affirmé M. Tuttle. « Comme le président Bush l'a affirmé durant sa conférence de presse (...) nos objectifs en Irak n'ont pas changé, mais il est sans cesse en train d'examiner nos décisions
tactiques sur le terrain. »

Les pouvoirs exécutif et législatif devront s'entendre sur divers dossiers nationaux et internationaux, a expliqué M. Tuttle, parce que toutes les lois doivent être approuvées par la Chambre des représentants et le Sénat avant d'être promulguées par le président.

De plus, chaque chambre a des pouvoirs et des responsabilités uniques. Ainsi, seule la Chambre des représentants peut faire des propositions de lois concernant l'affectation des fonds publics. Le Sénat a le pouvoir d'approuver les nominations que fait le président à des postes élevés, notamment les ministres, les ambassadeurs et les juges fédéraux. Le Sénat
ratifie également les traités négociés par le président.

Un gouvernement divisé, à savoir une situation dans laquelle un parti politique domine au moins une chambre du Congrès pendant que le président appartient à l'autre parti, n'est pas une chose rare et ne dérange pas les Américains, a affirmé M. Tuttle, ajoutant que depuis 1950, il y avait eu plus de gouvernements divisés que de gouvernements unis.

« L'histoire montre que c'est durant les années où le gouvernement était divisé que certaines lois capitales ont été adoptées par le Congrès et promulguées par le président. »

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu