Avertir le modérateur

19/12/2006

A quelque jours de l'anniversaire du stunami

La diplomatie par l'action humanitaire !

A quelque jours de l'anniversaire du stunami et de l'habituelle ubuesque diplomatie française en ce début d'année qui a vu s'installer le camp du drap d'or et de son François premier d'operette matiné Louis le saint, Mr Douste blazer! D'autres pour ne pas dire tous les autres! Et oui Jacques Chirac La diplomatie c'est TOI

medium_SGE.PYK58.281106113301.photo00.diaporama.default-370x500.jpg


La diplomatie par l'action
N-Y 17 décembre 2006, Le « Sommet sur le paludisme » tenu cette semaine à la Maison-Blanche non seulement promet de grandes avancées contre cette maladie qu'il est possible de prévenir, mais aussi représente le meilleur de la diplomatie américaine, c'est la diplomatie par l'action.

Nos actes parlent en effet souvent plus éloquemment que nos paroles, surtout s'ils conduisent à une vie meilleure pour les gens dans des domaines importants tels que la santé et l'éducation. L'initiative sur le paludisme, comme tant d'autres, envoie au monde un message on ne peut plus clair sur l'intérêt profond que manifeste le peuple des États-Unis pour la vie des autres peuples.

Cette initiative mobilise et concrétise l'altruisme collectif de notre pays. Elle combine l'argent de nos contribuables et l'expertise de nos organismes gouvernementaux avec les contributions et la passion de nos fondations privées et de nos concitoyens. Elle réunit la recherche de nos institutions sanitaires, la portée de nos entreprises privées et les mains et le cour d'associations confessionnelles.

Grâce à ces efforts conjugés, 15 pays d'Afrique vont bénéficier d'apports importants en nature - l'expertise - et en espèces - 1,5 milliard de dollars - pour prévenir le paludisme. Ils auront ainsi la possibilité de sauver la vie à 3.000 enfants par jour et à plus d'un million de personnes par an, le tribut qu'impose actuellement ce terrible fléau.

Cette initiative contre le paludisme est sans précédent, mais non pas unique en son genre. L'histoire enregistrera que le président Bush et le peuple des États-Unis se sont engagés d'une manière sans précédent dans nombre de causes humanitaires, allant de la lutte contre le sida à l'instruction des enfants en passant par l'alimentation des affamés dans certaines des régions les plus difficiles du monde.

Pourtant, trop peu d'Américains, et encore moins d'étrangers à travers le monde, semblent reconnaître l'étendue de ces initiatives américaines.

Cet automne, alors que je m'adressais à une conférence de femmes en Californie, j'ai résumé toute une gamme de projets américains : l'appui aux femmes chefs d'entreprise dans des pays en développement, la formation de près d'un million d'enseignants dans 20 pays, des bourses pour un demi-million d'écolières africaines, la première campagne de prévention et de dépistage précoce du cancer du sein au Moyen-Orient, et bien d'autres encore.

Eunice Shriver, la mère de l'épouse du gouverneur de Californie, était dans l'assistance. Elle a levé la main pour demander pourquoi on n'entendait pas plus parler de ces programmes.

La réponse, en un mot, est que les mauvaises nouvelles ont tendance à écarter les bonnes actions, mais c'est évidemment plus compliqué que cela. Autour du monde, les États-Unis donnent à manger aux pauvres, instruisent les illettrés, soignent les malades et réagissent aux catastrophes. En fait, nous appuyons tant de projets de développement que souvent nous n'en tirons guère de crédit. Qui plus est, en cette période de guerre, les bonnes nouvelles telles que celles-là se trouvent éclipsées par les sombres
nouvelles des pertes.

On peut comprendre que notre attention nationale soit rivée sur notre mission vitale en Irak et en Afghanistan et sur la nécessité de faire face à la menace permanente du terrorisme. On comprend qu'un attentat à la bombe fasse la une, et non le forage d'un puits ou l'inauguration d'une école. Et pourtant, en cette saison de générosité et de bonne volonté, il importe aussi que nous nous souvenions et que nous rappelions au monde que l'Amérique fait activement ouvre de paix en aidant les gens à améliorer leur existence.

Si nous, Américains, faisons l'effort de venir en aide aux peuples qui en ont besoin, c'est en raison de ce que nous sommes et de ce que nous croyons. Nous partageons avec autrui car nous sommes convaincus que tous les êtres humains sont égaux et que chaque personne a une valeur unique. Ces convictions nous incitent à l'action dans le monde et, lorsque les peuples du monde voient les Américains en action, ils répondent.

Après que le navire-hôpital de la marine américaine, l'U.S.S. Mercy, eut fait une nouvelle tournée en Asie du Sud-Est, dans les régions dévastées par le tsunami l'an dernier, les sondages ont indiqué que l'opinion favorable à l'égard des États-Unis avait atteint 87 % au Bangladesh. Lorsque des séismes ont dévasté le Pakistan, des hélicoptères militaires américains ont dépêché des secours d'urgence à des milliers de gens. L'hélicoptère Chinook est vite devenu l'un des jouets les plus populaires au Pakistan et les sondages ont montré le doublement des opinions favorables à l'égard des Américains.

Dans le cas des secours d'urgence en cas de catastrophe, les efforts des États-Unis sont ciblés et bien visibles. On est nettement moins au courant des choses que nous faisons tous les jours. Par exemple :

- Les États-Unis sont, de loin, le premier donateur de vivres aux populations du Darfour, où nous avons expédié plus de la moitié de l'aide alimentaire d'urgence venue du monde entier. Depuis le début du conflit, en 2003, les États-Unis ont dépensé près de 1 milliard de dollars pour y nourrir les affamés.

- Les États-Unis demeurent le premier donateur mondial bilatéral de vivres et de médicaments au peuple palestinien. Bien que ni la loi ni nos principes ne nous autorisent à donner de l'argent au gouvernement du Hamas étant donné qu'il refuse de renoncer au terrorisme, nous avons versé 234 millions de dollars cette année par le truchement d'organisations non gouvernementales.

- Les États-Unis sont au premier rang aussi en ce qui concerne la lutte contre le sida, assurant plus de la moitié de tout le financement bilatéral mondial dans ce domaine. Le Plan d'aide d'urgence du président Bush à la lutte contre le sida (PEPFAR) consacre 15 milliards de dollars sur 5 ans au traitement et à la prévention.

- Les États-Unis sont le premier donateur mondial au Programme alimentaire mondial des Nations unies. Depuis 2003, les États-Unis ont versé pour 1,27 milliard de dollars d'aide alimentaire, ce qui fait d'eux le fer de lance de la lutte contre le fléau numero un de l'humanité : la faim.

Ces programmes directs, de personne à personne, livrent vie, espoir et une image plus positive de notre pays. Je me suis entretenue avec des Marocaines de nos programmes d'alphabétisation dans leur pays. Celles-ci se réjouissent de pouvoir, pour la première fois de leur vie, poster une lettre, lire les étiquettes au marché et, surtout, aider leurs enfants à faire leurs devoirs. Lorsque j'ai demandé à un jeune homme inscrit dans un de nos cours d'anglais quelle différence cela avait fait pour lui, il a répondu : « J'ai un emploi alors que mes amis n'en ont pas. » Une mère somalienne, naguère pratiquement réduite à la mendicité, nous a dit que notre programme de « Vivres pour le travail » non seulement lui avait sauvé
la vie, mais avait restauré sa dignité.

En cette période de l'année où l'on invite les gens à s'occuper des affamés, des malades et des abandonnés, les Américains doivent savoir que nous apportons le don de l'espoir à des milliers de personnes dont nous ne saurons jamais le nom. Je continuerai, pour ma part, à plaider pour que nous fassions encore davantage, car la diplomatie par l'action sert à la fois nos intérêts et ceux de tous les autres peuples de la terre.

Mme Karen Hughes est sous-secrétaire d'État à la diplomatie publique et aux affaires publiques des Etats-Unis d'Amérique.

(Fin de l'article)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu