Avertir le modérateur

26/12/2006

la pandémie traque toujours

Les pays doivent signaler rapidement les cas de grippe aviaire

Les participants à la Quatrième conférence internationale sur la grippe
aviaire prônent le renforcement des services vétérinaires et de santé
publique

De Cheryl Pellerin

N-Y - Dans une déclaration diffusée le 18 décembre, les participants
à la Quatrième conférence internationale sur la grippe aviaire, qui s'est
tenue du 6 au 8 décembre à Bamako (Mali), lancent un appel à l'ensemble des
pays pour qu'ils signalent dans les plus brefs délais les cas d'infection
par le virus de la grippe aviaire et qu'ils transmettent aux autorités
sanitaires compétentes les données épidémiologiques et les prélèvements.

Lors de cette conférence organisée au niveau ministériel par l'Union
africaine et par l'Union européenne, les gouvernements des pays donateurs
se sont engagés à verser près de 500 millions de dollars pour faire face
aux foyers d'épidémie de grippe aviaire qui se sont déjà déclarés dans 55
pays et pour se préparer à l'éventualité d'une pandémie de grippe chez
l'homme.

Pour leur part, les États-Unis ont fait une promesse de don de 100 millions
de dollars, portant à 434 millions de dollars le total de leur aide à
l'étranger au titre de la lutte contre la grippe aviaire.

« Je tiens à rendre hommage aux États-Unis pour l'attachement qu'ils
continuent à porter à cette question (...) et garantir que l'attention
accordée à la grippe aviaire, et en particulier à une éventuelle pandémie,
sera maintenue à long terme », a dit le 19 décembre le docteur David
Nabarro, coordonnateur de l'ONU pour les questions ayant trait à la grippe
aviaire et à la grippe humaine, à l'occasion d'un exposé à la presse
organisé au Centre des études stratégiques et internationales de
Washington.

Selon les statistiques de l'Organisation des Nations unies pour
l'alimentation et l'agriculture (FAO), plus de 200 millions de volatiles
domestiques sont morts ou ont été abattus à ce jour afin d'empêcher la
propagation de la grippe aviaire. L'Organisation mondiale de la santé (OMS)
précise quant à elle que 258 cas d'infection par le virus de la grippe
aviaire chez l'homme ont été recensés dans dix pays et que 154 personnes en
sont mortes.

Le règlement sanitaire international

La lutte contre le virus fortement pathogène de la grippe aviaire « devrait
servir à renforcer la lutte contre d'autres maladies émergentes », indique
la Déclaration de Bamako, que les délégués ont approuvée à l'unanimité et
qui prône aussi une intensification des efforts visant à renforcer les
moyens dans le domaine des services de santé animale et humaine au moyen de
l'application volontaire et précoce du règlement sanitaire international
révisé de l'OMS.

L'actualisation de ce réglement a pour objectif de prévenir et de protéger
contre la propagation à l'échelle mondiale des maladies et de minimiser les
entraves aux déplacements et aux échanges commerciaux internationaux.

« Le gouvernement des Etats-Unis exhorte les autres pays du monde à
respecter dès maintenant les dispositions du règlement sanitaire
international révisé, avant même qu'il n'entre en vigueur l'année prochaine
», a expliqué M. John Lange, représentant spécial du département d'État
pour la grippe aviaire et la grippe pandémique.

Le ministre américain de la santé et des services sociaux, M. Mike Leavitt,
a annoncé le 13 décembre que les États-Unis avaient officiellement adopté
ce nouveau règlement et qu'ils commenceraient à l'appliquer immédiatement
au lieu d'attendre la date officielle de son entrée en vigueur en juin
2007.

En vertu de ce nouveau règlement, les pays qui l'adoptent ont une plus
grande responsabilité lorsqu'il s'agit de prévenir, de détecter et de
réagir aux urgences en matière de santé publique ayant une éventuelle
portée internationale, telles que la grippe aviaire.

Le règlement actuel, adopté par les États membres de l'OMS en 1969,
concerne trois maladies : le choléra, la fièvre jaune et la peste. Le
règlement révisé oblige les États membres à signaler immédiatement à l'OMS
les cas de variole, de poliomyélite, de syndrome respiratoire aigu sévère
et d'infections par de nouvelles souches de la grippe humaine.

La santé humaine et la santé animale

La santé humaine et la santé animale sont inextricablement liées, et les
spécialistes du monde entier prônent le renforcement des capacités de
l'insfrastructure en matière de santé animale et de santé humaine afin de
faire face aux foyers actuels de grippe aviaire et aux maladies qui
pourraient voir le jour à l'avenir.

« La propagation actuelle de la maladie dans les pays touchés et le
déclenchement de nouveaux foyers illustrent les lacunes de l'infrastructure
vétérinaire », a expliqué l'administrateur des Services d'inspection de la
santé animale et végétale au sein du ministère de l'agriculture, M. Ron
DeHaven, lacune que les États-Unis s'emploient à combler en collaborant
avec la FAO et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Le 19 décembre, une équipe de spécialistes de la grippe aviaire attachés au
Centre de gestion des crises, un programme conjoint de la FAO et de l'OIE,
s'est rendue en Corée du Sud afin d'y évaluer les risques à l'échelle
régionale et les mesures de protection adoptées après l'apparition récente
de trois foyers de grippe aviaire chez des volailles domestiques, dans des
régions rurales au sud de Séoul.

Les membres de l'équipe, qui viennent de la Corée du Sud et d'autres pays,
comprennent des épidémiologistes spécialistes des sciences vétérinaires,
des vétérinaires spécialistes des animaux sauvages, des biologistes et des
spécialistes des volailles qui doivent se pencher sur les liens pouvant
exister entre l'élevage de volailles, leur commercialisation et les animaux
sauvages afin de mieux comprendre comment la maladie peut se propager chez
les poulets et les risques liés aux oiseaux sauvages.

« Cette menace ne va pas disparaître du jour au lendemain. Elle sera avec
nous pendant de nombreuses années, et nos moyens de défense ne sont pas
encore suffisamment solides pour y faire face », a souligné le docteur
Nabarro.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu