Avertir le modérateur

07/03/2007

Droits de l'homme en 2006. US made

Le département d'État publie son rapport sur les droits de l'homme en 2006

medium_Alize.jpg


de Michelle Austein
N-Y - Les États-Unis espèrent que le Rapport annuel du département
d'État sur les droits de l'homme dans le monde « sera une source
d'information pour les gouvernements et les sociétés, et une source
d'inspiration pour tous ceux qui ouvrent toujours à l'avènement de
changements pacifiques et démocratiques dans le monde », a déclaré la
secrétaire d'État Condoleezza Rice.

Mme Rice, la sous-secrétaire d'État à la démocratie et aux affaires
mondiales Paula Dobriansky, et le secrétaire d'État adjoint à la
démocratie, aux droits de l'homme et au travail, Barry Lowenkron, ont
présenté le rapport et discuté de ses conclusions lors d'une conférence de
presse organisée au département d'État le 6 mars.

Ce rapport, soumis au Congrès, comme chaque année, conformément à la loi
fédérale, examine le statut des droits de l'homme dans 196 pays et entités.

Avec la publication de ce rapport, les Américains « s'engagent une fois de
plus à soutenir ceux qui ont le courage de lutter pour leur liberté et
leurs droits », a dit Mme Rice. « Nous nous engageons à demander des
comptes à tous les gouvernements qui persistent à considérer les droits de
leurs citoyens comme une option plutôt que comme une exigence non
négociable de la dignité humaine. »

« Trop souvent, au cours de l'année passée, nous avons reçu des rappels
douloureux du fait que les droits de l'homme, s'ils vont de soi, ne sont
pas automatiquement respectés, et que le désir de l'humanité de vivre dans
la liberté, qui est universellement légitime, n'est pas universellement
respecté. La liberté et les droits de l'homme exigent des institutions
publiques transparentes et responsables, une société civile florissante, un
appareil judiciaire et un pouvoir législatif indépendants, des médias
libres et des forces de sécurité capables de maintenir l'ordre. »

On peut distinguer certaines tendances générales dans le rapport de 2006, a
expliqué M. Lowenkron.

« Dans le monde entier, les hommes et les femmes ont continué d'insister
sur le respect de leurs droits et le devoir de leur gouvernement de les
écouter, et sur leur désir de voir leur opinion et leur vote compter. » Si
certains progrès chèrement gagnés ont été réalisés dans plusieurs pays,
cela n'a pas été le cas partout.

C'est ainsi, par exemple, que, selon l'introduction du rapport, bien que
l'Égypte ait tenu la première élection présidentielle multipartite de son
histoire en 2005, son gouvernement n'en continue pas moins à retenir
prisonnier l'ancien candidat à la présidence Ayman Nour.

Le rapport constate que les conflits, tant internes que transfrontaliers,
ont tendance à freiner les progrès en matière de droits de l'homme, a
indiqué M. Lowenkron. L'introduction présente des cas en Irak, en
Afghanistan, au Liban et en Indonésie, où la violence et le terrorisme ont
sapé le processus démocratique ou provoqué d'importants déplacements de
population.

Le rapport constate également qu'« à mesure qu'il prend de l'ampleur, le
mouvement mondial en faveur d'une plus grande liberté personnelle et
politique se heurte à une résistance croissante de la part de ceux qui se
trouvent menacés par une telle évolution », a dit M. Lowenkron.

Selon lui, cette résistance s'exerce en particulier contre les
organisations non gouvernementales (ONG) et les journalistes, à l'égard
desquels « un nombre inquiétant de pays ont adopté ou appliqué
sélectivement des lois ou des règlements » répressifs. Ainsi, en Russie,
une nouvelle loi assujettit certaines ONG à des critères d'enregistrement
plus rigoureux, tandis qu'en Biélorussie, les inspections fiscales
compliquent le fonctionnement des associations de la société civile. Au
Turkménistan, on a interdit aux journalistes tout contact avec des
étrangers sauf autorisation spécifique.

L'introduction du rapport note que c'est dans les pays où le pouvoir était
concentré entre les mains de dirigeants totalitaires ou autoritaires qui
n'avaient de comptes à rendre à personne que les pires infractions aux
droits de l'homme ont été commises. Au nombre de ces pays figurent la Corée
du Nord, l'Iran, la Birmanie, le Zimbabwe, Cuba, la Chine, la Biélorussie
et l'Érythrée. L'introduction fait également mention du génocide dans la
région du Darfour, au Soudan, dont la responsabilité retombe sur le
gouvernement soudanais et la milice des Djandjawids qu'il soutient. Au
moins deux cent mille civils ont été tués et deux millions d'autres été
déplacés par les combats.

Pour la première fois, le rapport sur 2006 comprend une section pour chaque
pays détaillant son respect pour la liberté d'expression sur l'internet. On
y trouve des informations sur l'accessibilité du public à l'internet et sur
la manière dont les utilisateurs s'en servent, de même que sur la mesure
dans laquelle le gouvernement restreint ou bloque sans raison valable
l'accès à la Toile ou à divers sites, a indiqué Mme Dobriansky. En outre,
le rapport examine les moyens par lesquels ces restrictions sont imposées
ainsi que les peines auxquelles s'exposent les personnes qui cherchent à
exercer leur liberté d'expression dans l'internet.

« En dépit des engagements internationaux en faveur de la liberté
d'expression, nombre de gouvernements de par le monde cherchent à entraver
le pouvoir transformateur de l'internet et à limiter le droit de leurs
citoyens de participer à des échanges électroniques d'informations, d'idées
et d'idéaux », a déclaré Mme Dobriansky. Dans un certain nombre de pays, on
a incarcéré des personnes qui avaient osé s'exprimer dans l'internet,
a-t-elle ajouté.

« Nous ne cesserons de défendre la liberté de l'internet, notamment en
abordant ce sujet directement auprès des autorités étrangères compétentes
et en essayant de les convaincre du fait que toute entrave à la liberté
d'expression en ligne est contraire à leurs intérêts et à ceux de leur pays
», a dit la haute responsable. « Les nouvelles informations contenues dans
le rapport de cette année auront certainement un effet considérable. »

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu