Avertir le modérateur

09/03/2007

Installation de réfugiés irakiens aux États-Unis

Programme de réinstallation de réfugiés irakiens aux États-Unis.medium_18e.jpg


De David Anthony Denny- N-Y- Le traitement des dossiers de milliers de réfugiés irakiens a
commencé, a déclaré la secrétaire d'État adjointe chargée de la population,
des réfugiés et de la migration, Mme Ellen Sauerbrey, lors d'un entretien
accordé à l'USINFO le 1er mars.

Mme Sauerbrey a indiqué que le Haut-Commissariat des Nations unies pour les
réfugiés (HCR) avait enregistré près de 80.000 Irakiens qui avaient fui à
l'étranger, notamment en Syrie, en Jordanie, en Turquie et en Égypte, et
que les États-Unis avaient récemment reçu du HCR les premiers dossiers.

Il s'agit en particulier de personnes qui ont « une crainte bien fondée
d'être persécutées si elles rentrent chez elles », a dit la responsable.

Les États-Unis collaborent avec le HCR à l'établissement d'une série de
critères pour l'orientation des réfugiés, du fait que « les candidats les
plus valables à la réinstallation sont les gens les plus vulnérables », à
savoir des personnes qui ont des besoins médicaux, des personnes âgées
démunies, et des personnes appartenant à une minorité ethnique ou
religieuse.

Sont également candidats des Irakiens qui pourraient se trouver en danger
du fait qu'ils ont soutenu les autorités américaines. « Ce sont des gens
qui ont essayé de nous aider à instaurer la paix et la stabilité dans leur
pays mais qui, en s'associant à nous, se trouvent aujourd'hui en danger et
pourraient bien ne jamais rentrer chez eux, pour des raisons diverses », a
déclaré Mme Sauerbrey. Sur les près de 2 millions d'Irakiens déplacés hors
de leur pays, les États-Unis cherchent à accueillir les plus vulnérables.

Au cours des neuf prochains mois, le HCR pense orienter 7.000 Irakiens vers
le programme de réinstallation aux États-Unis, a-t-elle poursuivi. Ces
orientations s'échelonneront sur plusieurs mois, vu la nécessité de
soumettre les candidats à une enquête de sécurité et à un bilan de santé.
De 2.000 à 3.000 réfugiés irakiens devraient arriver aux États-Unis avant
la fin de septembre.

« Il n'existe pas de limite ou de quota en matière de compassion. On ne
limitera pas le nombre de réfugiés qui seront candidats à la réinstallation
», a affirmé Mme Sauerbrey.

Le 5 février 2007, la secrétaire d'État, Mme Condoleezza Rice, avait
annoncé la création d'un groupe de travail chargé d'aider les réfugiés
irakien et les personnes déplacées en Irak. Ce groupe de travail comprend
des représentants de plusieurs bureaux du département d'État ainsi que du
ministère la santé et des services sociaux et de l'Agence des États-Unis
pour le développement international.

Ce groupe de travail sera chargé notamment de financer des programmes
lancés par le HCR et des ONG dans les pays d'accueil, afin de prévenir
l'effondrement des services sociaux qui risquent de se trouver débordés par
l'arrivée d'un grand nombre de réfugiés. Ces programmes pourraient avoir
trait à la construction de salles de classe, d'installations médicales et
de logements.

« Il s'agit d'aider les pays d'accueil à renforcer leur capacité de
construire les structures nécessaires pour faire face aux besoins des
réfugiés », a déclaré Mme Sauerbrey.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu