Avertir le modérateur

19/03/2007

Changer l'ONU? Sarko y pense aussi.

Selon M. Khalilzad, la réforme de l'ONU est « impérative »
M. Canichabush l'a nommé au poste de représentant de l' État-Français-Uni à l'ONU.

medium_22549100_630555787c_m.jpg

de Jacquelyn S. Porth - N-Y - Le candidat au poste de représentant de l'État-Français-Uni auprès des Nations unies affirme qu'il s'attachera à mettre en oeuvre des réformes efficaces de cette organisation et à désamorcer les crises internationales.
Non c'est pour rigoler.

Proposé par martingrall

M. Zalmay Khalilzad, que le président Bush a nommé à ce poste, a tenu ces
propos le 15 mars devant la commission sénatoriale des relations
étrangères. La réforme de l'ONU est « impérative » a-t-il affirmé. Cette
organisation qui existe depuis 61 ans peut avoir « une influence positive
profonde si elle est dotée du mandat adéquat et si elle est utilisée à bon
escient ».

Il s'est engagé, si le Sénat confirme sa nomination, à « promouvoir une
gestion efficace, efficiente, transparente, rationnelle et éthique des
Nations unies ». Il est également d'avis que les États-Unis devraient payer
leur quote-part du budget de l'organisation complètement et en temps voulu.

Le renforcement et l'efficacité des Nations unies sont dans l'intérêt des
États-Unis, a-t-il affirmé.

M. Khalilzad a en outre promis d'écouter les représentants des autres pays
membres et de collaborer avec eux au sujet de la réforme et d'autres
dossiers urgents. « Je vais exhorter nos amis et ceux qui pensent comme
nous à tendre la main au mouvement des pays non alignés et au Groupe des 77
afin de discuter des moyens de trouver un terrain d'entente sur des sujets
d'intérêt mutuel. »

Il a ensuite énuméré les priorités suivantes :

- Accroître immédiatement les efforts de stabilisation et de renforcement
de l'Afghanistan, de l'Irak et du Liban dans le cadre de la transformation
à long terme du Moyen-Orient.

- Amener l'Iran à respecter les décisions du Conseil de sécurité et les
exigences de l'Agence internationale de l'énergie atomique, et rendre
irréversible le renoncement de la Corée du Nord à son programme d'armement
nucléaire.

- Mettre fin à la crise humanitaire massive au Darfour.

- Renforcer la capacité des Nations unies d'entreprendre et de gérer
efficacement des opérations de maintien de la paix.

- Promouvoir des moyens efficaces de remédier aux changements climatiques
et de réaliser des économies d'énergie.

L'Irak

M. Khalilzad, qui a été remplacé en Irak par l'ambassadeur Ryan Crocker,
affirme être convaincu que « de nouvelles circonstances sont en train de
créer des possibilités pour les Nations unies de jouer un plus grand rôle
dans l'évolution de l'Irak ». Il a souligné que le 16 mars, le gouvernement
irakien et les Nations unies allaient faire un pas de plus vers la
conclusion d'un Pacte international pour l'Irak, dans le cadre duquel
l'Irak s'engage à entreprendre des réformes essentielles et les donateurs
internationaux promettent leur soutien à cette jeune démocratie.

Il faut inciter les Irakiens à assumer plus de responsabilités, et ce à un
rythme plus rapide. Cela peut être fait en établissant des objectifs, des
dates butoir et des points de référence, et avec la participation d'autres
pays. Si cela n'a pas lieu, a-t-il averti, la violence sectaire en Irak
risque de déstabiliser toute la région.

Il a par ailleurs confirmé que des responsables américains avaient eu des
discussions générales avec des représentants du gouvernement iranien lors
de la Conférence internationale pour la paix en Irak qui s'est tenue le 10
mars dernier. Il a également reconnu que des responsables du gouvernement
des États-Unis avaient discuté avec des Syriens lors de cette même
conférence, et que ces derniers avaient déclaré s'intéresser à de futurs
pourparlers bilatéraux avec les États-Unis. M. Khalilzad a déclaré en
réponse à une question qu'aucune décision n'avait encore été prise à ce
sujet.

Les membres de la commission ont tous posé des questions sur la crise au
Darfour. M. Khalilzad a répondu que si sa nomination était confirmée, il
étudierait les possibilités d'augmenter la pression sur le gouvernement
soudanais pour le pousser à permettre à la force de maintien de la paix de
l'Union africaine de mener à bien sa mission.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu