Avertir le modérateur

22/03/2007

le recyclage des centrales pour en faire des bombs

Ou l'inverse.

medium_200px-Nagasakibomb.jpg


La lutte contre le terrorisme nucléaire prend de l'ampleur


De Jacquelyn S. Porth - N-Y - Les États-Unis coopèrent avec quelque 70 pays afin de sécuriser et de détruire des matières nucléaires et radioactives que des terroristes ou des États soutenant le terrorisme pourraient utiliser en secret pour lancer une attaque ou pour faire du chantage.

Lors des travaux d'une commission parlementaire, le directeur de la Defense
Intelligence Agence (agence de renseignement des forces armées), le général
Michael Maples, a déclaré que le réseau Al-Qaïda cherchait à se doter des
moyens de fabriquer des armes nucléaires, mais que les spécialistes ne
pensaient pas qu'il avait réussi à atteindre cet objectif.

Les spécialistes envisagent cependant la possibilité que des terroristes
réussissent à fabriquer une bombe radiologique, c'est-à-dire une bombe qui
disperse des matières radioactives à l'aide d'explosifs classiques, ou à
produire un dispositif nucléaire à l'aide seulement de quelques kilotonnes
d'explosifs nucléaires.

« La prévention joue un rôle important dans notre stratégie contre la
prolifération des armes nucléaires », a indiqué le numéro deux de
l'Administration nationale de la sûreté nucléaire (NNSA) qui relève du
ministère de l'énergie, M. William Tobey.

De concert avec plusieurs organismes fédéraux, la NNSA a renforcé ses
activités de lutte contre le terrorisme nucléaire. « Nous avons redoublé
nos efforts, a dit M. Tobey, pour empêcher que des matières et des armes
nucléaires tombent entre les mains de terroristes et d'États qui leur
apportent un soutien. »

La stratégie visant à déceler la prolifération des armes nucléaires et à la
prévenir comprend :

- la prévention de l'acquisition d'armes nucléaires ou de matières
spéciales connexes,

- la dissuasion,

- l'interdiction, la détection et le désamorçage d'un dispositif,

- la découverte de ceux qui l'ont créé ou acquis ou encore qui ont tenté de
le faire exploser,

- la préparation pour le cas d'une explosion catastrophique.

Le vice-ministre adjoint de l'énergie chargé de la lutte contre le
terrorisme, M. Steven Aoki, a déclaré pour sa part que le meilleur moyen de
prévention consistait à faire tout son possible pour empêcher que des
terroristes obtiennent des matières nucléaires. Il s'ensuit qu'il convient
de détruire les stocks de matières qui sont susceptibles de servir à la
fabrication d'armes nucléaires et qui sont situées dans des endroits
vulnérables.

Les obstacles à l'acquisition constituent aussi un moyen important de
dissuasion, a-t-il dit en ajoutant : « Si un terroriste estime qu'il sera
extrêmement dangereux, voire impossible, d'acquérir des armes ou des
matières, il cherchera alors d'autres moyens d'attaque. »

medium_270px-UrakamiTenshudoJan1946.jpg


Afin de supprimer la possibilité d'acquérir des armes ou des matières
nucléaires, il convient :

- de renforcer la sûreté des installations abritant des armes et des
matières pouvant être utilisées à des fins militaires,

- d'aider la Russie à renforcer la sûreté, le contrôle et l'inventaire des
ses armes et de ses matières nucléaires,

- d'aider les pays amis et alliés à sécuriser les matières nucléaires
pouvant être utilisées à des fins militaires dans le monde entier et de
renforcer la sûreté des installions nucléaires civiles,

- enfin, de prendre des mesures pour faciliter l'interdiction de livraisons
de matières nucléaires pouvant être utilisées à des fins militaires et de
dispositifs connexes.

La NNSA a formé 350 responsables d'autres pays aux méthodes d'inventaire et
de contrôle des matières nucléaires et il en a formé plus de 500 autres
tous les ans, depuis 2001, en ce qui concerne les mesures de protection des
sites nucléaires essentiels.

En outre, les États-Unis ont contribué au retrait de plus de 80 kg
d'uranium fortement enrichi de sites vulnérables pour les placer dans des
sites plus sûrs.

medium_200px-Nagasakibomb.2.jpg


Les États-Unis et la Russie coopèrent à l'exécution de toute une variété de
projets visant à sécuriser des matières nucléaires contre le vol ou
l'attaque de terroristes, en particulier dans les lieux de stockage
d'ogives nucléaires. Le ministre de l'énergie, M. Clay Sell, a déclaré au
Centre Carnegie de Moscou, le 14 mars, que l'on avait installé, par
exemple, des barrières et des détecteurs dans 61 sites militaires russes et
que l'on envisageait d'en installer dans une vingtaine de sites
supplémentaires au cours des deux prochaines années.

D'ici à 2008, les mesures visant à améliorer la sûreté nucléaire dans le
cadre des initiatives américano-russes de Bratislava, notamment la
sécurisation de sites et de bâtiments de la marine russe et de la force de
fusées stratégiques, seront menées à bien. En outre, des centaines de
tonnes de matières nucléaires seront sécurisées.

M. Sell a cependant indiqué qu'il restait encore aux deux pays à exécuter
les dispositions d'un ancien accord selon lequel chacun d'eux devait
détruire 34 tonnes d'excédents de plutonium utilisable à des fins
militaires. Jusqu'ici, aucun d'eux n'agit en ce sens.

Une autre initiative importante a trait à l'offre de nouveaux emplois à des
scientifiques spécialisés dans le nucléaire. M. Tobey a récemment déclaré à
la Coalition des industriels des États-Unis (United States Industry
Coalition) que, même s'il était possible de sécuriser tous les kilogrammes
de matières nucléaires et radiologiques, il était aussi possible d'en
produire d'autres quand on avait les connaissances scientifiques
nécessaires.

Afin d'empêcher cela, un projet en cours vise à recycler les informaticiens
du secteur nucléaire russe en leur apprenant à mettre au point des
logiciels destinés au secteur du tourisme d'accueil et à la télémédecine.
Un autre projet américano-russe porte sur la mise au point par des
scientifiques russes de thérapies contre l'épilepsie.

Le fait d'empêcher des États voyous et des réseaux de terroristes
d'embaucher des chercheurs russes demeure une question prioritaire, a dit
M. Tobey. En outre, de nouveaux programmes visent actuellement à offrir des
emplois à des scientifiques libyens et irakiens spécialisés dans les armes
de destruction massive.

medium_270px-UrakamiTenshudoJan1946.2.jpg

13:45 Publié dans Shopping | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu