Avertir le modérateur

31/03/2007

Tout arrive. un jour.

Ils ont mis le temps, 60 ans.

Le Congrès rend hommage aux « Tuskegee Airmen »
Une cérémonie met l'accent sur l'héroïsme de ce corps d'élite d'aviateurs
afro-américains de la Deuxième Guerre mondiale.

medium_180px-Corsair_close.jpg


Proposé par martingrall

DE Lauren Monsen
Washington - Le 29 mars, le Congrès a conféré l'honneur le plus élevé qu'il
puisse accorder à des civils - la Médaille d'or du Congrès - aux membres
d'un corps d'élite de pilotes militaires afro-américains, les « Tuskegee
Airmen », qui se sont distingués par leur courage durant la Deuxième Guerre
mondiale.

Lors d'une cérémonie organisée au Capitole, hommage a finalement été rendu
à ces aviateurs qui, il y a plus de soixante ans, s'étaient battus pour
être reconnus à leur juste valeur au sein d'un appareil militaire marqué
par la ségrégation.

Selon les historiens, les exploits de ces pilotes ont joué un rôle
prépondérant dans la décision prise par le président Harry Truman d'abolir
la ségrégation dans les services armés en 1948.

Entre 1942 et 1946, près d'un millier de pilotes d'avions de chasse et de
bombardiers de race noire reçurent un entraînement à la base aérienne de
Tuskegee (Alabama) réservée au personnel de race noire et 450 d'entre eux
furent déployés à l'étranger.

« Ces aviateurs se sont battus dans deux guerres : l'une contre une force
militaire à l'étranger et l'autre contre le racisme dans leur pays et à
l'étranger », souligne le site Internet qui leur est consacré.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, les « Tuskegee Airmen » ont effectué
plus de 150.000 sorties au-dessus de l'Afrique du Nord et de l'Europe. Ils
ont escorté des bombardiers alliés, abattus en vol quelque 250 avions
ennemis et en ont détruit 150 à terre. Nombre de documents attestent leur
bravoure et aucune perte d'avion ne peut leur être attribuée.

medium_B-26_2.jpgEt si seulement 385 de ces « Tuskegee Airmen » sur les 994 que comptait
leur groupe à l'origine sont encore vivants aujourd'hui, beaucoup ont fait
le déplacement à Washington pour assister à une cérémonie où le président
Bush et l'ancien secrétaire d'État et général à la retraite, M. Colin
Powell, étaient les principaux orateurs.

« Lorsque je suis entré dans la rotonde, j'ai été impressionné par le fait
que je me trouvais non pas parmi les statues de héros, mais parmi des héros
en chair et en os », a dit le président faisant le parallèle entre les
exploits de ces aviateurs aujourd'hui âgés au service de la nation et ceux
de personnalités historiques dont les statues sont alignées le long des
murs de la salle.

M. Bush a salué l'altruisme des pilotes qui ont servi leur pays à une
époque où on leur faisait subir d'innombrables affronts du fait de leur
race. Malgré les impressionnants résultats qu'ils obtenaient, l'accès aux
clubs des officiers réservés aux Blancs, par exemple, leur était refusé et
certains furent même officiellement réprimandés pour avoir exigé d'être
admis dans ces clubs. En outre, les possibilités d'avancement que leurs
homologues blancs considéraient tout à fait normales leur étaient refusées.

« Même les nazis demandaient pourquoi des Afro-Américians se battaient pour
un pays qui les traitait aussi injustement », a dit M. Bush, ajoutant : «
Il n'empêche que les "Tuskegee Airmen" tenaient à s'engager. »

Le service exemplaire des pilotes et du personnel noir sur le terrain qui
les aidait finit par ouvrir les portes à d'autres Afro-Américains, aussi
bien dans les forces armées que dans d'autres domaines.

medium_B-25_2.jpg« Un sentiment d'urgence animait ces hommes qui sont avec nous aujourd'hui.
Ils se battaient sur deux fronts : l'une des guerres se passait en Europe,
l'autre se passait dans les cours et les esprits de nos compatriotes (...)
Et peu à peu, toute victoire remportée dans la guerre s'est traduite en une
victoire ici-même aux États-Unis », a déclaré M. Bush, rendant hommage aux
sacrifices des aviateurs et à la détermination dont ils ont fait preuve
pour instituer de nouvelles normes d'équité au sein de la société
américaine.

Peu de gens connaissaient l'histoire de ces pilotes, que l'on considère
aujourd'hui comme des pionniers dont les actions ont préparé le terrain au
mouvement en faveur des droits civiques des années 1950 et 1960, avant le
film de 1995 « The Tuskegee Airmen » mettant en vedette Laurence Fishburne,
un acteur d'Hollywood.

Les remerciant, le président Bush leur a dit : « Les Tuskegee Airmen » ont
aidé à gagner une guerre et vous avez personnellement changé notre pays
pour le mieux. En vous remettant cette médaille aujourd'hui, nous faisons
quelque peu en sorte que votre histoire puisse être racontée et honorée
pendant longtemps. »

C'est l'hôtel de la Monnaie qui a frappé la Médaille d'or du Congrès
décernée aux « Tuskegee Airmen ». La Smithsonian Institution lui accordera
une exposition permanente à Washington et une copie sera remise aux
aviateurs.

« Il y a des gars qui s'inquiétaient qu'ils ne verraient jamais ce jour,
qu'ils seraient morts avant. Mais, je n'étais pas de ceux-là. Je ne doutais
pas que ce jour viendrait de mon vivant », a affirmé l'un des aviateurs, M.
Bill Wheeler, 83 ans, à l'occasion d'une interview accordée à Newsday.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu