Avertir le modérateur

01/04/2007

Hélas, quelle déplorable et lamentable guerre dans laquelle se fourvoient et se dépêtrent les Etats-Unis durant ces quatre années en Irak !

Ce sont les chinois qui le disent.

Source Présidence de la République de chine.
Ouais enfin je veux bien mais cela ne les empêche pas de faire des salons de design en bijoux et verroteries.

medium_F200703301533483200516251.jpg

Il faut bien dire cela leur donne un regard particulier sur le monde.

Le 20 mars 2007 est le jour du 4ème anniversaire du déclenchement par les Etats-Unis de la guerre en Irak. Le 17 et le 18 mars il y a eu de nombreuses manifestations anti-guerre à travers tout le pays pour commémorer le 40ème anniversaire des rassemblements et des meetings contre la guerre au Vietnam et le 4ème anniversaire du lancement de la guerre en Irak.

Des vétérans de la guerre de Vietnam et des vieillards qui avaient participés aux manifestations anti-guerre ont harangué les manifestants en leur déclarant que la guerre en Irak leur rappelle l'autre guerre livrée au Vietnam, que le gouvernement américain n'a en fait pas tirer la leçon de son cuisant échec dans ce pays et est en train de marcher dans le sillage de l'ancienne guerre en apportant malheurs, désastres et mort aux deux peuples américain et irakien. Dans leurs harangues, ils ont indiqué que les manifestations populaires ont pour seul but d'appeler le gouvernement américain à s'arrêter au bord du précipice, à revenir de son égarement avant qu'il ne soir trop tard et à éviter de commettre les mêmes erreurs du passé.

Les rassemblements et les manifestations contre la guerre en Irak organisés à travers tout les Etats-Unis montrent que depuis les quatre années qui ont suivi le déclenchement de cette guerre un nombre croissant d'Américains comprennent que celle-ci est un grand malheur, un cruel fléau et un pénible désastre pour les deux peuples des Etats-Unis et de l'Irak.

Pour ce qui est de la force dure des Etats-Unis, les pertes de sa puissance militaire sont plus qu'évidentes : jusqu'à présent les dégâts en hommes subis par les troupes américaines se chiffrent à 3.200 tués et plus de 20.000 blessés ; les dépenses militaires atteignent 400 milliards de dollars US, alors qu'on ne sait pas encore quand sera terminée la guerre dont la fin paraît très éloignée. Le gouvernement de l'ancien Président Clinton a laissé à la fin de son mandat un excédent financier de plus de 300 milliards de dollars US. Mais par la suite, le déficit budgétaire américain avait dépassé à un certain moment 400 milliards de dollars US, alors qu'à l'heure actuelle il est près de 300 milliards de dollars US. Au cours des 6 dernières années, le gouvernement américain a accumulé des dettes dont le montant s'élève à 2,2 billions de dollars US.

En ce qui concerne la force souple américaine, cette guerre dont l'envoi des troupes est sans raison et sans motif valables, ainsi que les scandales fâcheux et choquants qui s'étaient produits par la suite, tels que la maltraitance et la brutalité envers les prisonniers irakiens dans une prison de Bagdad, l'assassinat à Haditha d'une jeune fille irakienne par un soldat américain qui l'avait violée et les prisons illégales américaines installées en Europe, ont sans exception portés gravement préjudice à l'image et à la réputation internationales des Etats-Unis. Les sondages effectués dans divers pays du monde, y compris les proches alliés des Américains, tels que la Grande-Bretagne, l'Australie, le Japon et l'Allemagne, montrent que le prestige des Etats-Unis a subi un déclin brutal et est arrivé au niveau le plus bas. Lors de sa visite en Amérique latine, le Président Bush a rencontré partout des protestations qui prouvent que les Etats-Unis ont payé très cher leur aventure téméraire et hasardeuse en Irak et qu'ils ont subi un échec moral sans précédent.

En examinant et jugeant avec la balance de la politique intérieure américaine, cette guerre qui devient de plus en plus impopulaire a non seulement contribué à la perte du contrôle du congrès américain par les Républicains qui préconisent la guerre et à la chute vertigineuse du taux de popularité de Bush lui-même, lequel taux de 90% cinq années auparavant est tombé à 30% à l'heure actuelle. Ce qui mérite l'attention c'est que la guerre en Irak a gêné, entravé et usé une très grande partie du temps et de l'énergie du gouvernement Bush, a fait en sorte que le Président américain est empêtré dans des difficultés qui l'empêchent de s'occuper d'autres affaires importantes et que dans certaines affaires d'intérêt mondial le gouvernement américain est prêt d'être mis à l'écart.

Du côté de l'Irak, les pertes qu'il a subi dépassent des dizaines de fois celles des Etats-Unis : le nombre des morts et des blessés irakiens se chiffre à des centaines de milliers ; plus de 1,5 millions à 2 millions de réfugiés ont été obligés de quitter leurs foyers ; la plupart des régions du pays offre une vue de dévastation s'étendant à perte de vue et un grand nombre de bourgs et de villages entièrement rasés sont devenus des ruines ; les objets historiques et les vestiges culturels précieux ont été pillés et éparpillés, et ils sont perdus et on le les trouvent plus ; la production et l'exportation pétrolières se trouvent actuellement à un niveau beaucoup plus bas que celles de l'avant-guerre.

Ce qui est encore plus désastreux, plus déplorable et plus catastrophique c'est que l'Irak est devenu maintenant la « terre promise » du terrorisme international et les terroristes s'y affluent et s'y installent, ce qui fait que la violence et les actes terroristes sont choses quotidiennes et les tueries par haine et par vengeance s'intensifient et s'acharnent dans ce pays et on n'en voit pas le bout. Les Irakiens vivent dans la terreur et tout le pays est au bord de la guerre civile.

Quatre années auparavant au 1er mai, le Président Bush, tout enorgueilli, se glorifiait de ses « succès » en Irak et déclarait au monde entier : la guerre contre l'Irak a remporté une entière et totale victoire ! Aujourd'hui où quatre années s'est écoulées, devant la marée des manifestations anti-guerre Bush est obligé de se dérober au Camp David pour se creuser la cervelle afin de trouver les moyens de tirer son épingle du jeu et de se dégager de la situation difficile et embarrassante.

« Washington Post » a publié récemment un éditorial intitulé « La leçon de la guerre », dans lequel il est indiqué que les prix payés par les Etats-Unis et l'Irak en vies et en biens sont tragiques, pitoyables et pénibles.

La guerre de l'Irak qui a duré jusqu'ici quatre ans a payé au prix forts et les pertes en vies et en biens sont considérables ! Le philosophe de la Chine antique Sun Zi (né en l'an 535 av. J.-C.) a dit : « L'envoie de troupes hors des frontières est une affaire d'Etat d'importance. Car c'est une question de vie ou de mort et c'est pourquoi on ne peut pas y réfléchir mûrement et prudemment avant d'agir

Commentaires

Libro 36 ESTRATEGIAS CHINAS. Puede bajarlo desde
http://www.personal.able.es/cm.perez/36_estrategias_chinas.pdf

Describe estratagemas como "moverse sin ser visto en el mar a plena luz del día", "matar con una espada prestada" o "crear algo a partir de la nada". Cuando usted domine estas 36 estrategias, estará preparado para encontrar soluciones a cualquier tipo de problema y será capaz de adaptarse a toda clase de circunstancias.

Para mas información, y mas temas relacionados con la cultura china y japonesa:
http://www.personal.able.es/cm.perez/

Écrit par : dragon | 03/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu