Avertir le modérateur

18/04/2007

Construit ce que je veux et je te l'achèterais.

- Et les Américains sont écolo’s très gique. Depuis la nuit des temps de la globalisation et de la fonction new capitalisme usine du monde, les states désunis imposent à leur fournisseurs le respect de cahier des charges écologiques et développement durable de chacun de leurs cinquante et un Etats. Cela commença avec les pétroliers à double coque. Ho non bien avant, ils déclenchèrent, l’écologie auditive, avec notre fleuron de l’aviation civile, le très fumeux Concorde. Trop bruyant mon fils trop bruyant. Tous, nous, sur le pont de la Golden River, Protectionnisme, Protectionnisme, Protectionnisme, Protectionnisme. Ben oui, mais. Eux, Eux, ils ne sont pas trop cons, d’autant que pour avoir ce qu’ils veulent, non seulement ils le commandent, mais ils forment leurs usines de mains-d’œuvre, tant au respect de la matière première, les matériaux non humains, que dans leur usage, leur reconditionnement, leur réaffectation et leur recyclabilité.
Proposé par martingrall

medium_sablier_solat_house.jpg

Et moi je dis Bravo, Catherine.
Ouais. Parce que les matos écolo(s) pour la société paraplégique, ankylosée, impotente de la mondialisation, moi, nous, la France, ont va pouvoir les consommer, les produits riacanisés, à défaut de les fabriquer. Et d’ailleurs, alors que Breton Thierry notre marionnette financière à nous et que pour nous, alors président de tout ce qui fait la fortune des pays globalisés d’aujourd’hui, les TIC, à décider de nous en priver et de la fabrication et de la maintenance parce que l’ordinateur c’est la vallée des perles en Chine pour l’un et les monts indiens pour l’autre. Ce n’est pas Hanovre, Allemagne, (Médion) Eindhoven, Pays Bas, Hollande cela devient un gros mot français, ou le Maroc, qui eux respectent tous les matériels et matériaux, produits et humains.
Alors pour consommer écolo, devrons-nous obligatoirement et vraiment habiter le pays des droits de l’homme américain ? Parce qu’en dehors de ses frontières, je ne suis pas sur. Mais, toujours indécis sur sa politique, entre protection et libre échange, ils font les deux.
Dont acte.
Alors un papier E-link de Jaroslaw Anders, comme ça, juste pour le Fun.

La protection de l'environnement et la politique commerciale des É.-U.

N-Y - La protection de l'environnement constitue un élément
essentiel de la politique des États-Unis en matière de commerce extérieur,
ont indiqué de hauts responsables américains, qui estiment que les accords
de libre-échange conclus récemment par les États-Unis servent de plus en
plus à faire respecter des règles strictes de protection.

Une des questions prioritaires, ont dit ces fonctionnaires lors de l’entretiens qu'ils m’ont
accordé, est de fournir des ressources pour aider les pays à élaborer une réglementation relative à l'environnement, à évaluer la gestion de l'environnement, à renforcer l'application du droit dans ce domaine et à faire participer davantage la population à la surveillance de l'environnement et au règlement des différends.

Par exemple, l'Agence des États-Unis pour la protection de l'environnement (EPA) a organisé des séminaires à l'intention de responsables du Bahreïn et d'Oman sur l'élaboration de méthodes d'évaluation de l'impact de projets de développement sur l'environnement.

Au Maroc, l'EPA offre plusieurs cours de formation portant sur la politique relative à l'environnement et sur l'application de la loi. Un programme distinct est destiné à l'industrie textile marocaine, en particulier en ce qui concerne la réglementation et les modes d'inspection visant à limiter la pollution de l'eau ou de l'atmosphère due à cette industrie.

En République dominicaine, les États-Unis ont formé des agents locaux en matière d'inspection et d'application de la loi. Au Guatemala, ils contribuent à la formation d'habitants et de policiers quant à l'évaluation de l'état des zones protégées.

Ces mesures ainsi que d'autres découlent de la loi de 2002 sur le commerce.
Cette loi exige que les accords commerciaux veillent à ce que la politique
commerciale et la politique environnementale aillent de pair, qu'elles
renforcent la protection de l'environnement et qu'elles contribuent à
améliorer le rendement de l'exploitation des ressources du monde.

Depuis 2002, tous les accords de libre-échange conclus par les États-Unis
contiennent des dispositions relatives à l'environnement exigeant que les
parties à un accord donné appliquent leur législation dans ce domaine et
qu'elles s'emploient à garantir un degré élevé de protection de
l'environnement.

C'est ainsi que, à la suite de la conclusion de l'accord de libre-échange
entre les États-Unis et le Chili, des représentants chiliens des secteurs
public et privé ont participé à des colloques organisés par les États-Unis
en vue de rendre les entreprises plus respectueuses de l'environnement.
D'autres programmes américains ont permis de former des magistrats chiliens
en matière de droit de l'environnement et de son application, ainsi que des
membres des milieux universitaires et non gouvernementaux sur la prise de
décision dans le domaine de l'environnement.

Si le pays qui a conclu un tel accord avec les États-Unis n'applique pas le
droit de l'environnement d'une manière efficace et régulière, les
États-Unis peuvent utiliser les voies de recours prévues pour toutes les
formes de litige.

« Nous n'avons pas eu à le faire jusqu'ici, et nous estimons devoir veiller
à ce que ces pays puissent remplir leurs obligations grâce au renforcement
de leurs capacités et à la coopération dans le domaine de l'environnement
», a indiqué un des hauts responsables.

L'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA)

Même avant la loi de 2002 sur le commerce, l'ALENA, qui est entré en
vigueur en janvier 1994, était accompagné d'un Accord nord-américain de
coopération dans le domaine de l'environnement, qui encourage les
particuliers et les organismes à signaler les violations du droit de
l'environnement dans leur pays.

De même, le Canada, les États-Unis et le Mexique ouvrent de concert pour
renforcer la protection de l'environnement en Amérique du Nord par
l'intermédiaire de la Commission de la coopération dans le domaine de
l'environnement créée en vertu de l'ALENA. Une initiative essentielle de
cette commission consiste en la collecte dans toute l'Amérique du Nord de
données sur les émissions de polluants industriels afin d'aider les milieux
industriels, les pouvoirs publics et la population à observer les résultats
dans ce domaine, à élaborer des stratégies visant à prévenir la pollution
et à améliorer la santé publique.

L'accord de l'ALENA dans le domaine de l'environnement fait en sorte que
les entreprises ne délocalisent pas pour s'implanter dans des pays où le
droit de l'environnement est moins strict et, par voie de conséquence,
moins difficile à respecter, ont dit les hauts responsables. Cette
préoccupation est toujours d'actualité, mais la tendance est de nos jours à
porter son attention sur les avantages possibles du commerce sur
l'environnement.

C'est pourquoi les accords commerciaux conclus par les États-Unis
s'accompagnent d'accords annexes sur la coopération et l'aide dans le
domaine de l'environnement.

Le fait même de négocier un accord de libre-échange avec les États-Unis met
en évidence les questions relatives à l'environnement et donne une plus
grande importance aux organismes de protection de l'environnement du pays
intéressé. Les spécialistes de l'environnement doivent s'informer de la
politique commerciale et les spécialistes du commerce, de la politique de
l'environnement. « Il y a donc un grand degré de coordination au niveau
national qui n'existait pas nécessairement auparavant », a fait remarquer
un des hauts responsables.

Qu’on se le dise ! C’est vrai ça, pourquoi eux et pas nous ? Hein, je vous le demande.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu