Avertir le modérateur

24/04/2007

Voynet fait petite mine.

Mais si Voynet, Georges du Bush à raison. Tu es le parfait parti pour l’écologie. Comme quoi quelque fois les mentors se cachent sous des traits pas ordinaires !
D’ailleurs il , lui Georges, participé ce W-E à la cure d’une mare d’eau plus ou moins propre de son ranch . Et il a dit le Bush :
L'action de petits groupes d'écologistes peut avoir une vaste portée parce que les bénévoles locaux oeuvrent à dépolluer les rivières et plans d'eau de tous les Etats-Unis. D’un autre côté avec des associations de plus de un million trois cent milles adhérents payants zé bénévoles, Des assoc tu aurais fait plus de 1,7% des bulletins exprimés. Mais bon courage, tu peux choisir le bassin du jardin du Luxembourg.

De Louise Fenner
N-Y - Aux États-Unis, les associations écologistes peuvent avoir de
nombreux adhérents, par exemple le « Sierra Club » qui compte 1,3 million
de membres, ou se limiter à quelques volontaires locaux qui se consacrent
au ramassage des détritus qui polluent les ruisseaux de leur collectivité,
à surveiller la qualité de l'eau et à planter des arbres afin d'empêcher
l'érosion. L'action de ces groupes, même ceux qui n'ont que quelques
membres, peut avoir une vaste portée.

L'organisation « Living Lands and Waters » (LL&W, Terres et régimes
fluviaux vivants) ne comprend qu'une dizaine de personnes qui vivent à bord
d'une péniche ancrée sur le Mississippi et qui organisent les projets de
dépollution des rivières dans leur région. Les membres de l'organisation se
sont rendus en Louisiane après le passage du cyclone Katrina pour déblayer
les débris et, chaque année, ils vont à Washington, la capitale du pays,
pour organiser avec des bénévoles la dépollution du Potomac et de
l'Anacostia.

Aux quatre coins des États-Unis, des volontaires forment des organisations
non gouvernementales pour recueillir des échantillons d'eau ainsi que
d'autres données destinées à vérifier l'état de salubrité de leurs bassins
hydrographiques, données qu'ils communiquent aux autorités gouvernementales
et aux parlementaires en vue de l'adoption de lois plus efficaces en
matière de lutte contre la pollution. Si ces groupes ouvrent surtout à
résoudre des problèmes locaux, souvent, ils font aussi partie de coalitions
nationales.

« Il s'agit là de gens de la communauté qui sont les yeux, les oreilles et
la voix de leurs cours d'eau. Ils participent bénévolement aux opérations
de nettoyage et aux activités visant le rétablissement de conditions
optimales ; ils constatent les anomalies, poussent les responsables
gouvernementaux à prendre les mesures appropriées, et s'efforcent de
responsabiliser les entreprises et les pollueurs, autant d'actions
positives qui se concrétisent lorsque les gens s'investissent », a expliqué
à l'USINFO M. Brian Van Wye, de l'« Earth Conservation Corps » (ECC, Corps
pour la protection de la Terre).

L'ECC donne aussi la possibilité à des jeunes défavorisés de se
familiariser avec les méthodes sous-tendant la protection de
l'environnement. Le groupe a travaillé à dépolluer l'Anacostia, une rivière
de Washington dans laquelle se déversent quelque 70.000 tonnes de détritus,
de sédiments, et de matières polluantes charriés chaque année par les eaux
pluviales, notamment des bouteilles en plastique, de vieux pneus, des
gobelets en polystyrène et de vieux jouets.

Il s'agit là d'un projet annuel de dépollution baptisé « Capital River
Relief » (soulager la rivière de la capitale) qui a vu le jour après la
visite à Washington en 2002 du fondateur de LL&W, M. Chad Pregracke, dans
le cadre de la remise d'un prix récompensant son travail de dépollution du
Mississippi.

« Je n'en revenais pas de l'accumulation d'ordures sur les rives du Potomac
», a-t-il précisé à l'USINFO. (En 2006, les ordures enlevées du Potomac et
de l'Anacostia ont rempli 2.600 sacs.)

Comme il l'avait fait dans l'Illinois, où il travaille à partir d'une
péniche ancrée à East Moline, M. Pregracke a organisé des groupes de
bénévoles locaux et s'est assuré l'appui financier de sociétés privées. «
Au cours des quatre dernières années, plusieurs milliers de bénévoles sont
venus nous aider à Washington », a-t-il indiqué.

« Il nous faut comprendre que les activités auxquelles nous nous livrons
dans nos quartiers ont une portée sur tout le reste », a souligné pour sa
part le ministre américain des affaires intérieures, M. Dirk Kempthorne,
qui était à la tête d'un groupe de bénévoles qui ont nettoyé le Potomac le
18 avril.

Nombreux sont ceux qui, après avoir participé à un tel projet
d'assainissement, font la promesse de prendre garde à ne plus jamais

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu