Avertir le modérateur

22/06/2007

Enfants de la guerre, Hortefeux c'est encore pour toi

On oublie toujours, les enfants de la guerre.
proposé par martingrall

medium_new_502.jpg
Ils sont cependant la première cible des organisations criminelles de la traite des personnes. Beaucoup se retrouvent dans des cargos, des soutes d’avion, des camions de produits frais. Beaucoup, certains seront transformés en pièces détachées de nos pays si prompt à défendre l’éthique et l’interdiction de l’usage des cellules souches. Certains, beaucoup finissent dans les laboratoires clandestins de notre belle et noble industrie pharmaceutique, remplaçant pour essais destructifs nos amis les bêtes à BB et à bon dieu. Il y a un dieu pour les bêtes. Vous me direz qu’il y a soixante cinq ans dans ce même environnement géographique on en faisait du savon médiocre. Les autres celles et ceux qui n’auront pas trouvé acheteur, seront esclaves polyvalents. Mais il y a ceux qui par chance restent dans les camps de réfugiés. Où l‘ONU malgré tout tente quelques réparations !

Lorsque l’on, prend le seul conflit Irakien, sur les territoires Egypte, Syrie, Jordanie, on se base sur un million de réfugiés dont seulement 200 000 enfants. Une fois leur vie protégée la mesure de l’ONU est de reconstruire la scolarité des enfants et adolescents.

Par ailleurs un projet américain met l'accent sur l'instruction des enfants de réfugiés irakiens. En sa qualité de secrétaire d'État adjointe à la population, aux réfugiés et à la migration, Mme Sauerbrey s'est rendue, au mois de mars, en Syrie, en Jordanie, et en Égypte pour évaluer la portée des mesures prises par les États-Unis pour améliorer le sort des civils irakiens qui ont fui la violence en Irak et dont le nombre pourrait dépasser un million. Le nouveau programme ciblera les enfants irakiens réfugiés dans ces trois pays.
Le département d'État a financé ces nouvelles initiatives qui visent à aider au moins 100.000 enfants de réfugiés irakiens à retourner à l'école d'ici l'automne et à remettre à niveau, pendant l'été, ceux qui reprendront les cours.
« J'ai été particulièrement attristée de constater que tant de milliers
d'enfants irakiens n'allaient pas à l'école », a-t-elle souligné, ajoutant
que certains parents ne tenaient pas à se faire remarquer de peur d'être
expulsés et que d'autres n'avaient pas les moyens de payer les frais scolaires de leurs enfants.

Malgré tout la vie doit reprendre

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu