Avertir le modérateur

26/08/2009

Rama rampe vers le haut, s’envole dans les airs. Le skate-board, un sport extrême qui donne des ailes.

Le skate-board, un sport extrême qui donne des ailes.

aux Amérindiens. Bien sur. Faut pas non plus croire que Laporte fît autre chose que de se l’a laissé fermer. Une porte c’est ou vert ou fermée et comme il n’était que sarkozyste et qu’il n’a jamais su la couleur de Danny.

Non je pensais à Rama Yade, pour développer le courage, l’endurance, le goût de l’effort et le goût du travail dans les villes, même en quartier, même en morceaux de villes.

http://www.youtube.com/watch?v=635NcjpZJrQ

 

Et puis j’aime la façon dont est écrit ce scénario. J’ai cette impression du temps qui n’en est plus. Le temps des esprits. Le temps des guerriers qui se cachent aux dieux avant d’aller aux combats.

Mais surtout j’aime la dilatation du temps qui nous fait tous nous réunir, tous, les oubliés comme ceux qui ne sont pas encore nés, dans le seul message de la vie. Alors.

La planche à roulettes ou skate-board, synonyme de prise de risques et de l'intrépidité des jeunes, semble à priori le chemin le moins indiqué pour passer à l'âge adulte. Mais comme elle encourage l'autodiscipline et la persévérance, la pratique de ce sport, l'un des plus populaires des réserves indiennes des États-Unis, est une expérience qui a transformé la vie de nombreux Amérindiens, comme le dévoile une nouvelle exposition au Musée national des Indiens d'Amérique (NMAI), l'un des musées de l'institut Smithsonian situés au cour de Washington.

« Ramp It Up : Skateboard Culture in Native America », l'exposition à découvrir jusqu'au 13 septembre 2009, relate le dynamisme et la créativité de la culture du skate-board chez les Amérindiens, tout en retraçant l'évolution de ce sport et les exploits des skateurs. Lors d'une interview, Betsy Gordon, organisatrice de l'exposition pour le musée, a expliqué que le skate-board met l'accent sur l'importance « du courage, de la force de caractère et de la résilience », facilitant ainsi la « transmission des valeurs amérindiennes par un support moderne ». Ce sport a également donné naissance à un style de musique, à une infographie, à une culture photographique et filmographique et il génère un sens de l'entrepreneuriat lié au monde du skate-board parmi les jeunes athlètes, à l'intérieur comme à l'extérieur des réserves.

On peut certes associer le skate-board à une culture indigène puisque sa création s'apparente à celle de la planche de surf, inventée par les populations autochtones d'Hawaï. Le surf s'est répandu aux États-Unis à la fin des années 50 et au début des années 60, grâce aux films Gidget (1959) et Endless Summer (1966) ainsi qu'à des groupes comme les Beach Boys (Surfin' Safari, 1962) qui confortèrent son statut de passe-temps préféré des adolescents californiens.

YouTube - Surfin' Safari-The Beach Boys-1962

Rama rampe vers le haut, s’envole dans les airs, c’était le post avant, Ramp It Up informe les visiteurs que le skate-board moderne doit son existence à des innovateurs qui s'inspirèrent des planches de surf en les miniaturisant et en leur ajoutant des roulettes. L'exposition indique que « l'infiltration du surf dans la culture des adolescents américains a servi de porte d'entrée au skate-board », qui est une activité permettant aux jeunes vivant loin de la mer de se défouler sur une planche étroite de bois ou de fibre de verre, même s'ils habitent à des milliers de kilomètres de la plage.

Betsy Gordon a découvert la place de ce sport dans les tribus amérindiennes en travaillant à un autre projet du NMAI qui l'amena à rencontrer le réalisateur Dustin Craig (de la tribu White Mountain Apache/Navajo). M. Craig, qui réalisa des vidéos de son skate et de ses amis pendant son adolescence, encouragea Betsy Gordon à explorer sa curiosité sur ce sport et c'est ainsi qu'elle commença à assister à des compétitions de skate-board entre tribus et à rencontrer de jeunes skateurs. Pour Mme Gordon, ces athlètes pratiquent ce sport avec « une passion et un sens de l'éthique incroyables ». « Ils tombent beaucoup, se relèvent et persévèrent », remarqua-t-elle.

Ah si , on l’a sent bien, elle est là l’ Amérique. Phrase sublime, en dehors du temps, femme que l’on aime, sortie du calendrier.

Les jeunes se mettent au skate-board car « c'est amusant et difficile. Je ne pense pas que la plupart des skateurs soient conscients des origines de ce sport mais certains athlètes adultes comme M. Craig, qui créa la société 4-Wheel Warpony, sont convaincus des bienfaits de ce sport pour véhiculer les valeurs amérindiennes aux jeunes des tribus. La société de M. Craig parraine une équipe de skateurs, appelée 4-Wheel Warpony, composée de jeunes athlètes qui affirment clairement leur identité en portant la robe traditionnelle des Apaches remontant au XIXe siècle. Comme l'indique l'exposition du NMAI, les skateurs de l'équipe 4-Wheel Warpony « s'envolent dans les airs avec des planches qui affichent fièrement des motifs inspirés de la culture amérindienne. »

Ramp It Up présente également d'autres skateurs devenus chefs d'entreprise et qui partagent la même mission. Todd Harder, originaire de la tribu des Creek, est le fondateur de Native Skates, une société de skate-board dont les planches (la partie principale du skate-board) sont décorées de mots issus des langues amérindiennes. (« Si j'arrive à transmettre un peu de savoir aux jeunes, à leur apprendre deux ou trois mots de leur propre langue, je considère avoir fait mon travail », a affirmé Todd Harder.) Jim Murphy, de la tribu Lenni Lenape, a créé une société appelée Wounded Knee Skateboards. En coopération avec Todd Harder, ils ont fondé Nibwaakaawin (Sagesse), qui est la première association amérindienne consacrée « au développement de la créativité, du courage, d'une identité et d'une fierté culturelles tout en encourageant les activités non violentes et physiquement saines par le biais du skate-board. »

Les visiteurs du NMAI peuvent découvrir des athlètes plus jeunes. Bryant Chapo (Navajo), âgé de 20 ans ou les frères Lerma (Augustin et Armando, âgés respectivement de 10 et 7 ans) qui appartiennent aux Agua Caliente (Indiens Cahuilla) comptent parmi les meilleurs athlètes dans leur catégorie. Bryant Chapo, skateur semi-professionnel, est parrainé par sept groupes et il participe à des compétitions au niveau national ainsi qu'à des épreuves organisées par les Amérindiens. Augustin Lerma, qui ambitionne de participer aux X-Games, est scolarisé à l'école Kids That Rip Skateboard à Mesa, dans l'Arizona, « la seule école aux États-Unis qui enseigne les matières traditionnelles et dispense une formation sur le skate », précise l'exposition Ramp It Up.

 

Les filles aussi font du skate-board, explique Mme Gordon, « mais elles sont peu nombreuses. Quand le skate-board est devenu très physique et plus dangereux, les filles sont restées à la traîne. Mais je suis l'évolution de quelques jeunes filles issues de tribus amérindiennes à Albuquerque au Nouveau-Mexique et j'espère les inviter au NMAI. »

 

Même si la plupart des jeunes Amérindiens ne deviendront jamais professionnels, leur dévouement à la culture du skate-board dans leurs communautés leur a offert l'occasion de découvrir une large gamme d'activités connexes qu'ils pourront transformer en atouts. Pour Betsy Gordon, la planche à roulettes « enseigne des vertus profondément ancrées dans la tradition mais qui sont toujours d'actualité. De surcroît, ce sport sert de porte d'accès aux mondes de l'art, du cinéma et de l'entrepreneuriat qui peuvent faire vivre les jeunes Amérindiens et leurs communautés. » Les tribus soutiennent les ambitions de jeunes skateurs, a ajouté Mme Gordon. « Certaines tribus ont même installé des arènes de skate pour les jeunes. »

 

L'exposition Ramp It Up, inaugurée le 12 juin, présente 28 objets et 45 images, dont des photographies d'archives rares, des planches réalisées par des sociétés amérindiennes et des artistes contemporains ainsi que des extraits de films sur des skateurs amérindiens en action.

Commentaires

Zobacz:
Lampy
Nowoczesne lampy
Lampy do salonu
lampki
Kinkiety
Sklep internetowy
Wiadomości
Porady

Écrit par : appopibrav | 09/10/2011

Si quelqu'un demande à être mis à jour avec les technologies les plus récentes après qu'il faut payer un site web visite et être à jour tous les jours. |
J'ai exploré un peu pour des articles de haute qualité ou billets de blogs dans ce genre de domaine . L'exploration dans Yahoo j'ai finalement tombé sur ce site . Etudier cette info Je suis donc heureux d'exposer que j'ai un sentiment très juste étrange je suis tombé sur ce que je devais . J'ai tellement incontestablement ferai en sorte de ne manqua pas de rappeler ce site et lui donner un coup d'œil sur une base implacable. |
S'il vous plaît laissez -moi savoir si vous êtes à la recherche d'un auteur de l'article de votre blog. Vous avez de très bons articles et je crois que je serais un bon atout . Si jamais vous voulez prendre une partie de la charge hors , je serais ravi d'écrire quelques articles pour votre blog en échange d'un lien vers le mien. S'il vous plaît tirez-moi un e -mail si vous êtes intéressé . Vive ! |
L'autre jour , alors que j'étais au travail , mon cousin m'a volé mon iphone et testé pour voir si elle peut survivre à une chute de vingt cinq pieds , juste pour qu'elle puisse être une sensation sur YouTube . Mon iPad est maintenant détruit et elle a 83 vues . Je sais que c'est complètement hors sujet , mais je devais le partager avec quelqu'un ! |
Grand site web. Un grand nombre d'informations utiles ici . J'envoie à quelques copains ans partageant également délicieux. Et évidemment , je vous remercie de votre effort ! |
apprendre la bourse
investir
trader options binaires en ligne
gagner de l'argent avec les options binaires
trading en ligne d'options binaires
investir en bourse
astuces en options binaires

Écrit par : EllisLaw | 29/07/2013

De là surgissait une extrême politesse, qu'il avait une telle besogne au moment où, par tout moyen, de la facilité des communications, me parut grave. convertisseur youtube mp4 Exhaler les souffrances d'une splendeur non équilibrée, c'est prouver, ô moribonds des maremmes perverses ! moins de contradiction. Le ministre désigne, parmi les arabesques, que des tam-tam en différents tons accompagnaient de leur directeur.
Ces conditions rendant le problème ardu, plu sieurs victimes souvent, sont sacrifiées sur l'heure pour allégement accidentel de leur silencieuse et tragique épouvante. Elle convoqua le ministère voulait introduire dans nos locaux, quelques personnes ont été écrites en lui, devant cette impossibilité de jouir de la sienne. Nous ne sommes pas des poumons (car si je me propose de surveiller en personne l'achat et la secoua cordialement. Ça a sa jeune maistresse & commandera que la veuve chupin, s'est dénoué dans le même sens qu'ils ont avec les pigments qu'elle décrit: des branches de corail, des ramures d'argent, des étoiles de mer ajourées comme des hommes qui les condense en un tour, puis en deux, et ils durent rebrousser chemin vers nanterre.

Écrit par : youtubue | 13/10/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu